Esaïe 59 - Pinacle Spirituel

Contacter le ministère pour toutes vos questions sur ces enseignements
Aller au contenu

Menu principal

Esaïe 59

 
 

Esaïe 59


Non, la main de l'Éternel n'est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l'empêchent de vous écouter.
Car vos mains sont souillées de sang, Et vos doigts de crimes; Vos lèvres profèrent le mensonge, Votre langue fait entendre l'iniquité.  Nul ne se plaint avec justice, Nul ne plaide avec droiture; Ils s'appuient sur des choses vaines et disent des faussetés, Ils conçoivent le mal et enfantent le crime. Il couvent des oeufs de basilic, Et ils tissent des toiles d'araignée. Celui qui mange de leurs oeufs meurt; Et, si l'on en brise un, il sort une vipère. Leurs toiles ne servent point à faire un vêtement, Et ils ne peuvent se couvrir de leur ouvrage; Leurs oeuvres sont des oeuvres d'iniquité, Et les actes de violence sont dans leurs mains.  Leurs pieds courent au mal, Et ils ont hâte de répandre le sang innocent; Leurs pensées sont des pensées d'iniquité, Le ravage et la ruine sont sur leur route.  Ils ne connaissent pas le chemin de la paix, Et il n'y a point de justice dans leurs voies; Ils prennent des sentiers détournés: Quiconque y marche ne connaît point la paix. C'est pourquoi l'arrêt de délivrance est loin de nous, Et le salut ne nous atteint pas; Nous attendons la lumière, et voici les ténèbres, La clarté, et nous marchons dans l'obscurité. Nous tâtonnons comme des aveugles le long d'un mur, Nous tâtonnons comme ceux qui n'ont point d'yeux; Nous chancelons à midi comme de nuit, Au milieu de l'abondance nous ressemblons à des morts. Nous grondons tous comme des ours, Nous gémissons comme des colombes; Nous attendons la délivrance, et elle n'est pas là, Le salut, et il est loin de nous. Car nos transgressions sont nombreuses devant toi, Et nos péchés témoignent contre nous; Nos transgressions sont avec nous, Et nous connaissons nos crimes. Nous avons été coupables et infidèles envers l'Éternel, Nous avons abandonné notre Dieu; Nous avons proféré la violence et la révolte, Conçu et médité dans le coeur des paroles de mensonge; Et la délivrance s'est retirée, Et le salut se tient éloigné; Car la vérité trébuche sur la place publique, Et la droiture ne peut approcher. La vérité a disparu, Et celui qui s'éloigne du mal est dépouillé.

 
 

La vérité trébuche


Les maux qui détruisent nos vies sont les conséquences de la relation mal négociée de l’homme avec le Divin. Dans le milieu chrétien, il ya des lecteurs et probablement il ya ceux qui prennent leur temps pour méditer sur ce qu’ils lisent. Mais hélas, pour agir, l’homme négocie toujours avec le Divin. Ce comportement est beaucoup plus causé et est le résultat de la position « importante » que l’homme (le chrétien) occupe au sein de sa dénomination. Ainsi Saint Esprit nous dit que l’esprit du dernier temps déforme ce que l’apôtre Paul dit : « Je n’ai pas honte de l’Evangile » en « Je n’ai pas  honte de mon comportement, car en ma qualité de … personne ne saura m’accuser et même si c’est le cas, personne avalera ça »
Il ya un proverbe Ngambaye qui dit : « C’est l’eau chaude qui fait sortir le pénis du varan. »  Alors voulons –nous que l’Eternel descendent avant que nous puissions vivre une vie digne de notre appel ? Est –ce que ce qu’on voit en nous est plus important que ce que l’Eternel voit en nous individuellement ?
Que les yeux de nos cœurs qui sont fermés parce que vous connaissez, s’ouvrent à cause de ce que l’Eternel prépare pour son peuple.

Oui l’esprit de la séduction a envahi nos milieux chrétiens pour ne pas dire religieux afin d’arrêter le réveil spirituel. Mais ce réveil ne vient pas de la volonté de l’Eglise car elle vient de l’Eternel à cause de l’iniquité (immoralité) qui s’est accrue. Dans tout ça, la promesse reste toujours pour l’Eglise (les vrais chrétiens) car « Quand l’ennemi viendra comme un fleuve, l’Esprit de l’Eternel le mettra en fuite. » et aucune masse d’eau aussi importante qu’elle soit, ne pourra éteindre le feu du Saint Esprit. Car l’Eternel déclare que : « Mon Esprit qui repose sur toi, et mes Paroles que j’ai mises dans ta bouche, ne se retireront point de la bouche ».
Ainsi, tout comme les 144000 juifs qui seront marqués par le sceau du Saint Esprit afin de résister et de surmonter les manœuvres de l’Antéchrist, tel est également la promesse de l’Eternel aux vrais chrétiens de la dernière heure.

Que tu sois un chrétien de l’Eglise dite « morte », que tu sois un chrétien de l’Eglise dite « éveillée », que tu sois traité de démon, que tu sois traité de menteur, et si aujourd’hui tu vois la porte de l’Eglise avec un œil étranger à cause de ce que tu as vécu dans ta dénomination et qui t’a donné un dégoût de la communion avec tes frères et sœurs, saches bien que l’Eternel ne change pas. Les hommes changent mais pas Lui. Lèves-toi ! Ton sauveur revient.

La vérité trébuche sur la place publique, et la droiture ne peut approcher. La vérité a disparu, et celui qui s’éloigne du mal est dépouillé. C’est une exclamation amère et douloureuse, mais le juste vivra par la foi.

Je serai le plus malheureux de tous les messagers de l’Eternel si je vous mens. En vérité, la vérité trébuche sur la place publique. Et c’est la preuve pour nous de ne pas se plier devant ces géants qui ont pour but de nous empêcher d’atteindre le but, l’espérance des saints (l’enlèvement) depuis la fondation de l’Eglise.
Oui la préparation à l’enlèvement est le centre du message du ministère le Pinacle Spirituel. C’est pourquoi le ministère n’a pas besoin d’une dénomination c'est-à-dire,  il n’est pas dans le besoin de la création d’une dénomination. Il est le messager envers les dénominations : c’est la voix d’un homme dans le désert. Alors les vrais enfants de Dieu se retrouveront dans les plumes de ce ministère.
Préparez vous pour votre Sauveur !
Nous ne connaissons ni l’heure ni le jour mais les signes du retour de notre Sauveur sont manifestes.



 
 
Ce que Je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres. Jn 15: 17
Retourner au contenu | Retourner au menu