La mission - Pinacle Spirituel

Contacter le ministère pour toutes vos questions sur ces enseignements
Aller au contenu

Menu principal

La mission

La mission


Ce que j'ai à vous dire ne dépend pas du style grammatical de ce témoignage mais de ce que nous partageons ensemble en tant que chrétiens et en tant que des êtres vivants sensibles (au besoin d'autrui bien que ce n'est pas ce qui se voit de nos jours) et aspirants à la vérité et surtout la vérité qui libère (la Parole de Dieu et le témoignage des enfants de Dieu).

I. L’arrière plan de ma famille


Vous savez qu’en Afrique et dans tous les pays du monde, avant l’arrivée d’un (des) missionnaires (s) dans une région quelconque, les gens étaient encrés dans leurs pratiques idolâtres plus ou moins sataniques. C’était vraiment un monde des opinions et surtout de ceux qui connaissent plus ou moins les techniques d’incantation à travers leurs différents rites.
Quand les missionnaires étaient arrivés dans le village de mon grand père, étant convaincu par la véracité de la Parole de l’Eternel et la puissance dans le nom de Jésus Christ, mon grand père était allé trouver les missionnaires pour se repentir et accepter Jésus Christ comme son Seigneur et Sauveur. A la question, est-ce que mon grand père était-il un occultiste ou un sorcier, là je l’ignore mais ce qui est sûr ses parents et arrière étaient quand même des fameux hommes. Puisque l’un d’eux nommé Djekalé était un homme fort qui tuait même les lions à main nue. Et d’après ce que mon père ma raconté, il tuait même ses contemporains qui le contestaient. C’est sur que toutes ces forces dans un monde sans Christ ne sauraient être dirigé par le Saint Esprit. Donc c’est certains que les forces du monde des ténèbres aient plus ou moins une influence dans la vie de mes arrières grand pères puisque si l’un deux est en difficulté, les autres le soutiennent peut importe ses raisons.
De ce fait, mon grand père portait le nom de Bantar. Nous savons tous qu’en Afrique et dans d’autres régions du monde, les noms ont une signification. Ainsi, Bantar en langue ngambaye (dans le Logone occidental, au Sud du Tchad) signifie « la rancune ». Pourquoi Bantar ? C’est à cause du comportement des mes arrières grand pères. Et lorsque mon grand père Bantar est devenu chrétien, les missionnaires lui avaient donné le prénom d’Enock. Donc il est devenu Enock Bantar.
La Bible nous dit qu’Enock marcha avec l’Eternel au milieu d’une génération corrompue et pervertie. Et c’est ce que mon grand père avait fait.
Mais plus tard il était mort dans un incendie …

II. La vie de mon père


Quand mon grand père mourut mon père était très jeune (encore un enfant). Ainsi pour écourter l’histoire, mon père avait beaucoup souffert dans sa jeunesse, il avait également eu beaucoup d’amis, de parents et des connaissant qui sont plus ou moins occultistes bien que le Seigneur avait élevé beaucoup de ses serviteurs (Pt. Jérémie Djelardjé et bien d’autres) en puissance et en autorité spirituelle dans notre village (Beladja dans le Logone Occidental). Mais ces derniers n’avaient pas vraiment influencé la vie de mon père. Mon père nous raconte souvent ce que le Seigneur avait accompli par ses serviteurs mais il est resté cependant insensible à la marche chrétienne.
Ainsi dans les années 70 durant la reforme sociale et politique introduit par le premier Président du Tchad, mon père était obligé d’aller à l’initiation afin d’obtenir une place dans la société. Parce qu’en ce temps là, si tu veux avoir un boulot et être un bon citoyen, l’initiation est le seul moyen
c’est le genre 666 de la période apocalyptique.
Pendant l’initiation, un des chefs d’initiation s’était approché de mon et de certains jeunes et dit : « Vous tous qui êtes ici, vous êtes mes orphelins parce que j’ai tué vos pères. » D’après vous quelle seront les réactions de ces jeunes ? Rien, ils ne peuvent rien dire, rien faire car ces chefs d’initiation sont des hommes puissants politiquement (parce qu’ils représentent l’autorité suprême du village) et spirituellement (parce qu’ils détiennent les secrets des ancêtres). C’est ainsi que mon père avait appris comment son père était mort non pas à la suite d’un accident naturel mais à la suite des manipulations spirituels.
Et lorsqu’il était revenu de l’initiation, il est reparti à l’Eglise mais on lui fermer la porte disant qu’il est un renégat. Et mon père avait claqué la porte de l’Eglise. Il  avait passé presque 25 ans à marcher selon le désir de son cœur c'est-à-dire de 1973 jusqu’à 1998 où il s’est repenti et se fait baptiser …

III. Mon appel


Dans la famille, nous devons notre éducation spirituelle à ma mère. Malgré les obstacles physiques et spirituels, elle ne cessa jamais d’intercéder en notre faveur.
Et j’ai compris pourquoi l’Eglise primitive était affermi, parce qu’il ya des femmes et épouses qui se s’étaient dévouées beaucoup plus à l’éducation spirituelle de leurs enfants que de leurs besoins physique et l’Eternel est resté fidèle (Psaume 37 : 25). Et c’est ce que les papas et mamans chrétiens d’aujourd’hui doivent faire face à ce temps du matérialisme.
Ayant étudié les conditions de vie de la famille, j’ai opté pour une formation professionnelle rapide pour faire et de chercher rapidement un travail afin de leur venir en aide.
Après mon baccalauréat série C session de juin 2003, le Seigneur m’a ouvert la porte et j’étais allé au Nigeria apprendre l’anglais. En mars 2004 j’étais revenu au Tchad dans le repartir aussi vite que possible. J’ai toujours présenté mes projets d’étude à l’Eternel. Mais j’avais passé deux ans sans rien faire. En janvier 2006, je m’étais dis : si réellement mon nom est MBAIHODOUM (en Ngambaye) et qui signifie « Dieu m’entends » alors l’année 2006 ne passera pas en vain. L’Eternel a exaucé ma prière et en septembre de la même année, la porte m’était ouverte et j’étais reparti au Nigeria pour apprendre l’informatique et le réseau informatique.
Quels sont donc les souhaits d’un étudiant à l’étranger si ce n’est d’avoir les moyens et de finir ses études. Même si parfois la réponse à nos prières semble ne pas venir ou tarde, l’Eternel est toujours fidèle et Il ne permettra pas qu’on soit dans la confusion. Pour mon cas, avant d’aller au Nigeria, je m’étais arrangé à avoir de l’huile (pas l’huile ordinaire) préparé pour me protéger contre les « mangeurs d’âmes » (les sorciers).
Le Seigneur m’a toujours fait cette grâce qui est de méditer sa Parole et de prier avant de coucher. C’était le 17 septembre 2007, ce jour je lisais l’histoire des israélites dans le livre de Nombres et arrivé à Nombres 23 : 23, le Saint Esprit m’avait arrêté net sur ce passage. Et j’entendais : « As-tu vu cette promesse ? Alors pourquoi tu as cette huile à ta disposition. N’est tu pas un enfant de Dieu ? » Sans toutefois tarder, j’avais confessé et j’avais déversé l’huile que j’avais en ma possession dans le caniveau et c’était ce jour là que j’avais vraiment reconnu la puissance et la fidélité de l’Eternel en ses promesses …


a. La vision de l’enlèvement de l’Eglise

Quelque mois plus tard, j’ai eu une vision nocturne. Dans  vision, j’étais couché sur mon dos et subitement le toit de la maison avait disparu et je voyais une multitude d’anges qui descendent du ciel. A ce moment, je m’élevais à leur rencontre et là j’ai ouvert les yeux.
A mon réveil, j’avais jeté un coup d’œil pour voir le frère avec qui nous partagions la chambre et il dormait tranquillement sous sa couverture. Et même là j’étais pas du tout rassurer car pour moi, l’enlèvement a eu lieu et nous sommes tous les deux de la même catégorie c’est pourquoi le Seigneur nous à laisser. Puisque j’avais eu la vision un dimanche autour de quatre heures du matin, je m’étais dis qu’il faut que j’aille d’abord au culte avant de tirer la conclusion de ce je venais de voir. Arrivé à l’Eglise, après avoir vu les personnes que je reconnais être de vrais chrétiens, je m’étais dis : ce n’est qu’un rêve.
Quelques jours après, j’étais chez un ami, là j’avais pris un journal sur sa table pour le lire. Le journal en question parlait de l’immoralité sexuelle non pas dans un sens négatif mais positif. Et là le Saint Esprit m’avait dit que c’est pour cela qu’Il m’a montré la vision concernant la descende des anges et que je dois préparer ma génération à l’enlèvement car nul connait le jour ni l’heur …


b. Mes doutes dans cette mission et la confirmation de cette mission


Moi, j’ai un objectif bien précis, celui de terminer mes études et de rentrer dans mon pays. Pour moi, avec l’aide de l’Eternel puisqu’Il m’a déclaré son serviteur alors tout ira bien y compris pour mes études. Mais ce n’était pas le cas. Alors j’avais crié vers Lui disant : Seigneur, je ne veux pas de cette mission, regardes ma situation car il m’est difficile financièrement et matériellement. Regardes les conditions des autres, ils ne tiennent même pas compte de toi moi et de ce que tu veux mais ils ont presque tout pour leurs études alors que moi, tu dis que je suis ton serviteur. Et pourtant si cette tâche n’est pas venu de Toi mais du diable et que si je m’égare et égare les autres, Tu me tiendras toujours responsable. Alors je ne veux pas de cette mission ! Tels sont parmi tant d’autres les mots de plaint que j’avais adressé à l’Eternel.

 La vision concernant la grâce de Dieu dans ma vie

Une nuit, j’étais couché et j’avais eu une vision. Dans cette vision, nous étions nombreux entrain de labourer le champ d’un homme. Nous étions des esclaves labourant sous des coups de fouet. Et là, apparaît un autre homme dans un véhicule.
C’est l’apparition de cet homme qui nous a fait comprendre que nous travaillons dans un trou volumineux. Et au fur et à mesure qu’il s’avançait avec son véhicule, il ya un pont qui se déroule lui permettant de s’avancer. Arriver à un certain niveau, il nous a fait un signe de la main pour le rejoindre. Et là, j’avais abandonné la houe et je courais vers lui accompagner d’autres personnes. Alors nos gourou avait abandonné le fouet au profit des arcs et flèches. Ils nous tiraient dessus mais aucun de ces flèches ne nous atteint. D’un geste, nous nous somme retrouver sur le pont avec l’étranger. Et son véhicule faisait la marche arrière et quant au pont, il se roulait tout en suivant le véhicule. Tout se passait toujours sous la pluie des flèches mais aucun d’eux n’atteignit sa cible. Une fois dehors l’étranger ferma la porte du trou, enroula une chaine dessus et la verrouilla.
Cette vision à un sens pour moi car, elle annonce la délivrance de quelque chose. Mais j’ignorais le sens profond. C’est deux ans plus tard que j’ai reçu l’explication dont voici : au moment où père était à l’initiation durant la période de la reforme sociale et politique. Lors de certains rites, mon père s’était caché et couché sous des herbes et là, il ya un serpent qui était venu lui lécher le front et repartir sans le mordre. Mes arrières grands parents adoraient les serpents et c’est ce serpent (ou l’entité spirituel derrière le serpent) qui était revenu renouveler avec mon père l’alliance que mon grand père Enock Bantar avait brisé en acceptant Jésus Christ dans sa vie. Et par le renouvellement de cette alliance, les descendants d’Enock Bantar étaient consacrés aux services du diable et si possible à la perdition éternelle. Mais le plan de l’Eternel était différent.

 La vision concernant le temps où nous vivons
Une autrefois, dans une vision nocturne, nous étions en train de voyager avec un guide. Nous avions traversé des forêts, des cours d’eau et nous étions sur des routes difficiles et dangereuses mais rien ne nous arriva.
En arrivant à l’entrée d’une ville, nous avions vu un grand arbre marquant la limite de cette ville. Une fois dans la ville, notre guide a collecté nos passeports pour les faire aviser dans l’ambassade du pays dans lequel nous nous rendions. Et comme le guide tardais à revenir, je m’étais mis à me promené. Alors là, je me suis aperçu que la ville où nous nous trouvions est différente des autres en architecture. Car la ville était construite au dessus des herbes vertes et dans ces herbes il y avait plein de serpents venimeux. Le dispositif de cette architecture était comme suivi :

. Les herbes vertes plein de serpents
. Au dessus des herbes vertes il ya un grillage électrifié ;
. Des feuilles d’arbres au dessus du grillage ;
. En fin la terre au dessus.


Dans tous les espaces utilisables, c’est ce dispositif qui est fait pour permettre aux hommes de construire : Les bâtiments et les rues. Mais l’espace inoccupé est  reste tel c'est-à-dire sans ce dispositif. Et l’on peut observer ces serpents fourmiller. Et à chaque fois qu’ils essayaient de remonter sur la surface réservée aux hommes, ils sont foudroyés par le grillage électrifié et ils retombaient. Ce qui étonnant encore est que tout le dispositif de cette ville n’a pas de piliers le soutenant.
Alors le Saint Esprit m’a donné l’explication sur cette vision et me dit :

  • Toute la verdure plein de serpent venimeux représente le monde et le système démoniaque qui a été établi pour aveugler, endurcir les gens, pour combattre et détruire les chrétiens et les œuvres chrétiennes ;

  • Le dispositif qui permet aux habitants de vivre au dessus de cette verdure venimeux est la Parole de Dieu et ce que l’Eternel fait pour ces enfants. Quelque soit ce que Satan et ses anges planifieront contre son Eglise fidèle, ils ne réussiront jamais. Que les enfants de Dieu se sanctifient mais s’ils abandonnent ce dispositif pour aller dans la verdure, ils seront combattus et vaincus, aveuglés, mutilés et voir détruits ;

  • L’attente du visa signifie que l’identité chrétienne est très importante et non ce que le monde dit ou apprécie de vous. Et la marque du sceau du Saint Esprit sera sur ceux-là qui remplissent les conditions pour l’obtention du visa.


Jusque là je me suis débrouillé pour vous faire comprendre l’objectif que le ministère « Pinacle Spirituel » s’est fixé : celui de vous annoncer rien que Christ.
Je vous ai raconté tout ceci parce que le message ne m’est pas seulement adressé. Mais à tous ceux dont le nom de l’Eternel est invoqué sur eux.
Nous sommes dans une période troublante, examinons nous, revoyons nos constitution en tant que dénomination et revoyons notre marche avec le Seigneur en tant que chrétien.

Que l’Eternel vous bénisse en Jésus Christ. Amen !



« Si j'annonce l'Évangile, ce n'est pas pour moi un sujet de gloire, car la nécessité m'en est imposée, et malheur à moi si je n'annonce pas l'Évangile! »




Ce que Je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres. Jn 15: 17
Retourner au contenu | Retourner au menu